MAUBOUSSIN 129 (1937)

 

Le Mauboussin 123/129 a été conçu et dessiné à Paris par Pierre Mauboussin en 1937.  Le M123 se révèle comme une réussite complète. Il est réalisé en spruce et okoumé avec un revêtement en contre-plaqué de bouleau et d'okoumé. L'avion est construit conformément aux normes semi-acrobatiques. L'aile est équipée de grands ailerons pour le contrôle en tangage et de volets de courbure à fente, licence Handley-Page, qui donnent une vitesse d'atterrissage de 60km/h. Le moteur est un Salmson 9Adr en étoile de 60 CV qui actionne une hélice tripale Régy 16 48 de 2,09m de diamètre. La capacité en carburant de 76 l permet une autonomie de 550 km et la vitesse maximale est de 160km/h.

Le M129 est la version propulsée par un moteur Minié 4DO de 70CV en Flat Four, construite à Aire-Sur-Adour dès 1939 en tant qu'avion d'entraînement et de tourisme. Cet appareil servira comme avion d'observation, d'entraînement et de liaison en 1944. En effet les forces allemandes retirées dans ce qu'on appelle  « les poches de l'Atlantique », seront contenues et harcelées par les Forces Françaises de l'lntérieur jusqu'à leur reddition. En Août 1944 dans le sud-ouest, le régiment « Z » des FFl disposera de sa propre aviation de renseignement composé de M129 récupérés. A cette occasion ils recevront des bandes blanches et noires, signe distinctif des avions utilisés sur ce théâtre d'opération. Par la suite l'Armée de l'Air continuera à utiliser le M129 comme avion d'entraînement de début pendant encore quelques années.

Pour ce qui est du F-BBSK, l'analyse des documents en notre possession ne donne qu'un éclairage sur sa carrière d'après 1947.

La découverte sur les ailerons et le fuselage des bandes du « Front de l'Atlantique » attestent de son passé militaire.

Le carnet de route et le livret d'aéronef commencent le 30 Mai 1947 avec un total de 249h35 au compteur.

La photo jointe au certificat de navigabilité atteste également de son passé en Uniforme.

Le CDN établi la construction du M129 n°191 à Aire Sur Adour en 1940, le moteur est un Minié Horus 4Da ou 4 D4. L'hélice est une Merville 718 de 1,745m. La certification est établie à Balma (Banlieue de Toulouse) le 28/04/1947 et les renouvellements sont trimestriels.

 Le premier propriétaire est Mr Maire de Nancy qui prend possession de la machine le 28/04/1947 à Toulouse ou il effectue quelques vols avant de rejoindre Nancy via Lyon le 1/05/1947. Il effectue surtout des voyages à partir de ce terrain ; certains assez longs comme ce Nancy, Tours, Nancy en 7h20 de vol le 19/07/1947 ou encore, avec son épouse, un vol de 9h15 le 21/08/1943 dans l'est de la France. L'avion change de propriétaire le 15/07/1949 et déménage pour Épinal. La machine semble, en fait, être en copropriété entre Mr Maire et l'Aéroclub. L'avion est surtout utilisé en double commande pour l'instruction. Le dernier vol est relevé le 08/06/1949 (Epinal, Macon, Le Puy). Est-ce que ce vol c'est mal terminé ? La dernière annotation est « Inspection après accident » et l'avion est classé R (inapte au vol).

La date de radiation définitive donnée par la DGAC est le 22/12/1956.

L'avion a été acquis par Gilbert Pollono qui l'a donné à Lucien Le Borgne qui en a fait don à l'association "les Aéroplanes".

Nous n'avons aucune indication sur la date du montage du moteur Régnier ni quand Mr Le Borgne a récupéré la machine.

Prêt de l'association "les Aéroplanes"