Les moteurs

ANZANI 2A (années 20)

 

Ce petit bicylindre de 10 cv a équipé certains des premiers avions d’Henri MIGNET : HM-4, HM-6, HM-7 et le premier HM-8. 

Ce moteur a fini sa carrière dans la petite soufflerie de MIGNET.

Prêt de la famille Mignet via l'association "les Aéroplanes"

 

ANZANI 3A2 (1911) 35 ch (non présenté actuellement)

 

Le moteur Anzani 3A2 est directement dérivé du moteur qui équipait le Blériot XI de la première traversée de la Manche en 1909. L’ingénieur italien Anzani d’abord spécialisé dans les moteurs de moto, profita de l’essor de l’Aviation pour proposer ses créations.

Beaucoup moins sophistiqué que ses concurrents, il était cependant très fiable, même s’il consommait une quantité importante d’huile.

Le moteur exposé était monté sur le monoplan Blériot XXVIII (version « grand public du Blériot XI de la traversée de la Manche) qu’avait acheté le pionnier Alexis MANEYROL natif de Frossay. Cet appareil a fait de nombreuses démonstrations dans la région nantaise. Maneyrol se fit remarquer en passant entre les flèches de l’église de Machecoul ou en passant sous le pont transbordeur de Nantes.

Prêt de l'association "les Aéroplanes"

 

LE RHÔNE 9C (1913) 80 ch

 

Conçu par l'ingénieur Louis VERDET le moteur rotatif 9 C a équipé de très nombreux avions de la Première Guerre Mondiale (Caudron G III, Nieuport 10 et 11, Morane-Saulnier LA, N, P, etc…).

Dans ce type de moteur, le vilebrequin est fixe, le carter et les 9 cylindres constituent la partie rotative fixée à l’hélice. Ce système alliait la légèreté à la fiabilité. L’inconvénient était le couple gyroscopique qui pénalisait la mise en virage à droite. (et les projections d’huile de ricin, lubrifiant dont le moteur faisait grande consommation).

A Nantes, le Spad 34 de Maneyrol était équipé d’un tel moteur, un Hanriot 14 de l’Aéro-Club volait aussi avec un « rototo ». 

Le moteur Le Rhône 9C complet pèse à sec 119 kg. Il consomme 33 litres d’essence et cinq litres d’huile à l’heure. 

Puissance 80 ch à 1200 tours

Collection Daniel Chateau

 

 

CONTINENTAL A65 (1940) 65 ch

 

Le Continental A65 a été développé dans les années 40 à partir du modèle A40 (dont un des cousins, le Zlin Persy est exposé au Grenier).

Il a équipé des dizaines de types d'avions légers dont le Piper J-3 "Cub" et le Jodel D-112.

Il est aussi monté sur deux avions de notre exposition : le Croses LC-6 et le Roger Adam RA-14.

Le A65 est du type 4 cylindres à plat et développe une puissance de 65 ch.

Don de la famille d'Edouard Hubert

 

ZLIN "PERSY II" (1930) 40 ch

 

Le moteur Persy II est la version tchèque construite sous licence du moteur américain Continental A-40. Sa disposition de 4 cylindres à plat devait devenir un standard pour les moteurs d’avions légers.

 L’A-40 a été monté sur le Piper J-2, le Persy a équipé le biplace tchèque Zlin XII.

Le moteur exposé a été monté sur un petit monoplace à aile haute construit à Nantes par M. Kruger. Le Persy remplaçait un moteur AVA 2 temps trop poussif.

Collection Daniel Chateau

 

 

MINIÉ "HORUS" (1947) 70 ch

 

Le moteur Minié « Horus » est un 4 cylindres à plat refroidi par air. Lors de son homologation, en 1949, ce moteur a tourné 1300 heures sans incident.

Il a équipé plusieurs avions : Mauboussin 123, Nord NC853S, Jodel D111,Sipa 903, Mignet HM-210, etc…

Malgré ses qualités, ce moteur ne pouvait soutenir la concurrence face aux moteurs américains, tels Continental ou Lycoming, plus éprouvés et construits en très grande série.

Prêt de la famille Mignet via l'association "les Aéroplanes"

 

MATHIS G4 (1946)

 

Le constructeur automobile Mathis se tourna vers la construction de moteurs d’aviation vers 1937.

Pour l’aviation de tourisme, Mathis créa une série de moteurs de petite puissance dont le 4 cylindres G4 qui équipa le NC-850 et le Sipa 30

Malgré leur faible encombrement et leur rapport puissance masse très intéressant, les moteurs Mathis ne rencontrèrent jamais le succès escompté et les fabrications furent arrêtées en 1950.

Puissance 76 cv 

4 cylindres à plat

Don de la famille d'Edouard Hubert

 

 

TURBOMECA PALOUSTE

 

Le Palouste est un petit réacteur utilisé comme générateur de gaz pour l’Hélicoptère biplace Djinn dont le rotor était entrainé par l’éjection de gaz en bout de pale.

Ces gaz étaient prélevés sur le Palouste, injectés au niveau du moyeu rotor et canalisés jusqu'à l'extrémité des pales. L'absence de réaction au niveau du couplage moteur-rotor permet de faire l'économie d'un rotor anticouple. La totalité de la puissance est donc utilisée en portance.

Puissance 240 cv

Prêt de l'association "les Aéroplanes"

 

 

TURBOMECA MARBORÉ(1950) non présenté actuellement

 

Le Marboré est un petit réacteur conçu en 1950 pour des appareils école. Il fut produit sous licence par Allison (J69), Production Departement of Beijing (WP11) et par ENMASA (M21).

Ce moteur de technologie centrifuge a équipé le Fouga Magister et Zéphir, le Morane Saulnier 760 Fleuret et Paris. Ainsi que les cibles CT-20 et drone M-20 et même des… balayeuses de piste.

1er tour 1950

Poids 140 kg

Puissance 400 à 480 KgP

Production :

- 1950-1979  4353 Marboré II
- 1962-1979 1194 Marboré VI

Prêt de l'association "les Aéroplanes"

 

 

SNECMA RÉGNIER 4LO (1947)

 

Le Régnier 4LO à 4 cylindres en ligne inversé a été homologué en 1947 à 145 ch. Il a notamment équipé les avions Nord 1201/1203 « Norécrin » construits à plusieurs centaines d’exemplaires. En 1951, une version a été portée à 170 ch.

Le moteur présenté de 135 ch était monté sur le René Leduc RL-21. Le constructeur l’avait acheté à l’Aéro-Club de Carpentras.

Après les premiers records de 1960, la SNECMA accepte de remettre gratuitement le moteur à neuf et porte sa puissance à 160 ch.

En 1966, le RL-21 dépassera les 350 km/h.

Prêt de la famille Leduc

 

 

POINSARD MENGIN Type B (1933)

 

Le moteur POINSARD de 28 cv, de 1250 cm3, fabriqué par les Ets MENGIN a été un des premiers moteurs aéronautiques à être conçu pour l’aviation légère.

Il a équipé les monoplaces Mignet HM-8 « Avionnette », les HM-14 « Pou-du-Ciel », les motoplaneurs SFAN, etc…

 

Le Bébé Jodel, précurseur d’une longue lignée d’avions de tourisme a fait son premier vol avec ce type de moteur.

Le moteur exposé a été utilisé sur le Mignet HM-14 « Pou-du-Ciel » n°46 (surnommé Rase Mottes) construit par Charles GASSE, garagiste à Pornic (44). Cet appareil a volé en 1936.

Prêt de l'association "les Aéroplanes"

 

 

 

WRIGHT R-1300 (1949) 800 cv

 

Développé à partir du R-2600 de 1935 en double étoile, le R-1300 n’a vu le jour qu’en 1949. Il a été produit sous licence par Kaiser-Frazer et Lycoming.

Ce moteur a été installé sur le T-28 A et B et sur l’hélicoptère Sikorsky UH-19 Chickasaw et le Ayres Thrush (avion agricole).

Type : 7 cylindres en étoile refroidissement par air

Puissance 800 cv

Cylindrée : 1301 in (21,3 l)

Prêt de l'association "les Aéroplanes"

POTEZ 4D34 (1948)

 

La société Potez se consacra après la guerre à la réalisation de moteurs de puissance modeste étudiés avant la guerre.

Le 4 D à 4 cylindres en ligne fut homologué pour une puissance de 160 puis 260 cv, il en fut dérivé le 6D à 6 cylindres.

Il équipa les avions Morane Saulnier MS-704, Nord 3202 et Nord 3400.

Puissance 260 cv

4 cylindres en ligne

Prêt de Jean Maurice Keller

 

 

RECTIMO (VW) AR1200 (1967)

 

 Le moteur VW de la célèbre "Coccinelle" a vite été remarqué par les constructeurs amateurs ou industriels. Une fois débarrassé de sa boite de vitesse, il s'adapte remarquablement à l'usage aéronautique, de plus, son prix modique et l'abondance de pièces détachées en faisait un moteur très économique. Ses différentes versions (1100, 1200, 1600, 1800) ont été utilisées sur de nombreux monoplaces ou biplaces.

Le premier Jodel D-9 "Bébé" fut équipé d'un 1100 cm3 récupéré sur un véhicule amphibie de la Wehrmacht !

En plus des adaptations "maison", des industriels (Rectimo, Limbach, AéroVee, JPX, etc…) réalisèrent en série des dérivés plus ou moins directs du moteur de "Coccinelle".

Le Rectimo AR1200 fut notamment utilisé sur le motoplaneur monoplace Fournier RF-3.

Caractéristiques :

4 cylindres, 4 temps

Cylindrée : 1192 cm3

Puissance : 38,5 HP

t/mn maxi : 3600

t/mn croisière : 3200

Collection Daniel Chateau

 

 

JPX 4T60

 

Moteur dérivé (lointain) de celui du combi Volkswagen utilisé sur le biplace école ROBIN ATL (1° vol 17 juin 1983).

Don de M. Jean-Christophe Tarin